GR70 Chemin Stevenson St Germain de Calberte en Lozère.Quittant St Germain de Calberte, en longeant le GR70 Chemin Stevenson et le Gardon, Eric Poindron traverse St Etienne Vallée Française pour rejoindre St Jean du Gard .

 

 

Belles étoiles à St Germain de Calberte par le GR70
Eric Poindron

GR70 Chemin Stevenson St Germain de Calberte en Lozère.Je n'ai pas écrit durant deux jours afin de tenter une expérience. Moins de qui-vive, de croquis sur le vif et plus d'introspection. Dans ses journaux de voyage, Flaubert avait prévenu : "Il y a des gens qui, la veille de leur départ, ont tout préparé dans leur poche. encrier rempli, érudition placardée, émotions indiquées d'avance." D'autres qui "refusent tout ce qui vient du dehors et se rembrunissent". Alors j' ai dérivé en silence, augmentant un peu plus la distance qui me sépare de "celui qui m'accompagne". Stevenson croyait à la marche solitaire, celle de la rédemption. Il partageait les théories d'Hazlitt, le fils de pasteur, l'érudit solitaire, et de Thoreau, le chantre du nouveau monde, de Cape Cod et du Grand Dehors. Modèles pour Stevenson, marches à suivre pour les autres.

GR70 Chemin Stevenson St Germain de Calberte en Lozère.Plus de quarante kilomètres de silence, deux jours, d'humilité, de doute et d'essoufflement. Nous avons pris nos repas en silence, marché en silence. Quand nous abandonnerons l' ânesse, nous serons livrés à nous-mêmes. J'ai peur de l'ennui qui suit le voyage, quand les heures s'écoulent sans conscience, fades. Je crains les rentrées bruyantes et les connaissances retrouvées. Saurai-je raconter ? Attablé en terrasse, à Saint-Germain-de-Calberte, je sais qu'il faudra rendre compte. "Ah ! Vous étiez en voyage, avez-vous fait bon voyage ?...."

Bien sûr, mes amis, nous avons rencontré des loups et des chercheurs d'or, des fantômes et des bavards, des protestants et des poètes. Pour avancer dans la vallée de la Mimente, il faut y aller sabre au poing. C'était un beau voyage... Je n'aurai qu'une envie, repartir, peut-être un tour de France par le littoral, en escaladant les montagnes et en suivant la lumière des phares.

GR70 Chemin Stevenson St Germain de Calberte en Lozère.Avant de partir, j'ai reçu ce message d'un ami pétrolier. "Ici, en mer de Chine, nous sommes en attente entre deux typhons (Wukong & Boph). Allons décharger dans une petite île au NE de HK. Après la Nouvelle-Orléans, ce fut Saint-Eustache, Odudu, Qua Iboe au Nigeria, puis Off Galveston au Texas. Passage devant La Réunion puis Malcca et Singapour. Il reste encore une petite escale à Mabian Zhou, en Chine, et retour vers Singapour. J'essayerai de passer vous voir un jour prochain... 9 septembre. Signé Vanicatte, ami de Kavvadias." Voilà peut-être le prochain voyage. Grâce à l' ami. Merci Jacques.

Alors, ces voyages, c'est nous qui les façonnons ou eux qui nous tirent par la manche ? Alors, les autres, ils me demanderont de raconter le nouveau voyage. "Là et là, je n'ai rien mais je me tairai. Je répondrai vu." Allez voir, vous verrez...

A Saint-Germain-de-Calberte, le soleil fait scintiller l'église romane. Les enfants rentrent de l'école en bavardant et chahutent sur la place. Des mamans souriantes leur tendent les bras et les goûters. Ici on leur a donné un nom : les néo-ruraux. Depuis plus de vingt lans, ils ont su s'accrocher à la montagne. Ils fabriquent des pélardons et sont heureux, racontent les guides et les magazines. Il semble, en effet, faire bon vivre au pays des châtaigniers. Une sortie d'école et une place au soleil, ça vous plante un décor en plaqué or.

Naguère, c'était ici le pays de la châtaigne, "l'arbre à pain" qui fournissait le bois et le repas. D'un côté les Cévenols, de l'autre les nouveaux, artisans, poètes, fabricants de fromages et d'utopies. Et tous s'accrochent. Beaucoup sont venus et bon nombre sont restés. Les fabricants de fromages ont fait du pélardon un fromage de légende, charnu et tendre, un bienfait gastronomique. Seulement, quand l'hiver s'installe, quand les touristes retrouvent les villes et ferment les résidences secondaires, quand les marchés d'été n'ont plus cours, la terre promise redevient rude.

Nous sommes au coeur de la Vallée-Française, territoire calcaire, octroi entre le Nord et le Sud. Entre Atlantique et Méditerranée. Comme un géant, un pied sur chaque continent. En haut les hêtres, les pins et les châtaigniers, plus bas - et encore plus bas - les palmiers. Attention aux mirages, aux oasis et aux oueds. Attention aux gardonnades... Ici les gardons, torrents capricieux, descendent de la montagne en fanfare, s'emmêlent en fracas liquide. Ça "crue" fort quand ça doit. L'hiver, la neige et les bourrasques tourbillonnent sur les hauteurs de l'Hospitalet - le can de l'Hospitalet -, un causse miniature, et les mimosas irradient en bas, dans la vallée. Étrange pays qui souffle le chaud et le froid. La Vallée-Française, on l'appelle Française depuis toujours, sans qu'on sache vraiment pourquoi. Un peu comme les Cévennes ou les Cévennes.

Ciel d'automne, bleu et rose. Les premières feuilles se détachent et s'égarent en des couloirs dorés. Le mûrier blanc - d'un vert éclatant - devient l'arbre d'or. Le ver à soie qui fit la fortune des Cévennes ne grignote plus les feuilles des mûriers, pourtant l'arbre est encore là, debout, comme un témoin. Arbre à pin, marchand de fromages, et chacun de résister. Nous sommes en pays de résistance: Résister, maître mot de Florac à Saint-Jean-du-Gard où nous serons demain. Les camisards l'ont écrit sur les murs des prisons. Résister.

A Saint-Germain-de-Calberte, les maquisards - à ne pas confondre avec les premiers, les combattants de Dieu ont à leur tour résisté à l'armée allemande. Ici l'Histoire ne s'est pas répétée.

Communistes, paysans en armes et Juifs se sont emparés de la montagne et s'y sont cachés. On les a reçus dans les fermes, hébergés dans les granges comme au maquis de l'humanité. La police française a fait du zèle mais les Cévenols ont résisté. Et ils continuent.

Les villages meurent de moins en moins et dament le pion aux mauvais chiffres du recensement. On répare, redresse, consolide. Les Cévenols sont des lutteurs : paysans et fiers de l'être, néo-ruraux avec le pélardon pour arme blanche. On écrit le mot résistance sur les faisses, même si la terre est inculte et sauvage. On sème et on plante des arbres.

On s'aime et on plante des graines qui joueront à l'ombre de l'église et fabriqueront des fromages. La fin des paysans, permettez-leur d'en douter. Walt Whitman le charpentier, le prophète qui a imaginé l'Amérique, a dû leur souffler: "Résistez beaucoup et obéissez peu..." Little a dit le poète. C'est une clameur et un champ d' espoir. Extraits de "Belles étoiles" Avec Stevenson dans les Cévennes, collection Gulliver, dirigée par Michel Le Bris, Flammarion. Commander le livre GR70 Chemin Stevenson St Germain de Calberte en Lozère.

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), les sentiers Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Roujanel, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.